Société – La Manif pour tous organise une marche contre le Carnaval de Dunkerque.

manif pour tous dunkerqueCe samedi aura lieu au Kursaal le Bal du Chat Noir, qui sonne le début des festivités du carnaval de Dunkerque. Ce week-end de fête attendu par tous les dunkerquois, risque de prendre cette année une tournure inédite avec l’organisation d’une manifestation ce dimanche, ouvertement opposée au carnaval.

Une fête barbare qui massacre l’esprit des enfants

Absent du paysage politique dunkerquois jusqu’à aujourd’hui, c’est le collectif de La Manif pour tous  qui est à l’origine de cet appel. Né à Paris en 2013 pour s’opposer au projet de loi du mariage homosexuel, le mouvement mené par Anne-Charlotte De La Cruche, lutte aujourd’hui ardemment contre le gouvernement, et sa prétendue « volonté de transformer les filles en garçons, et les garçons en petites filles ».

Contactée ce matin par notre journaliste, Mme De la Cruche nous explique que « le carnaval de dunkerque est une abomination, un danger pour les valeurs de la famille […] Comment voulez-vous qu’un enfant ne soit pas déstabilisé par la vision de son père enfilant le soutien-gorge et les bas de sa mère pour aller chanter dans la rue ? » questionne t-elle. « Il faut que les dunkerquois se réveillent, et prennent conscience du danger que représente cette fête barbare qui massacre l’esprit des enfants. Nous appelons donc au boycott et à l’annulation de toutes les bandes et de tous les bals. «  affirme t-elle.

Les femmes ne peuvent pas bander

La tâche semble ardue, tant le carnaval est une fête populaire qui attire aussi de nombreux habitants de la région, ou même de toute la France. Mais la présidente du collectif La Manif pour tous, ne semble pas impressionnée par le défi. « Nous avons des contacts sur Dunkerque prêts à se mobiliser. Un père de famille nous a appelé en pleurant, et nous a expliqué avoir surpris, un jour de bande, son fils aîné entrain d’utiliser le rouge à lèvres et le vernis à ongles de sa femme pour se déguiser. Et vous savez le pire ? L’enfant lui aurait dit en le voyant  »Ben qu’est-ce ça dit ma tante ? ». Nous avons ici un exemple concret de ce que le Carnaval de Dunkerque est vraiment : une fabrique de tarlouzes et de gouines. » 

604960-des-personnes-defilent-a-l-appel-de-la-manif-pour-tous-le-15-decembre-2013-a-versailles

La manifestation de dimanche attirera-t-elle autant de monde qu’à Paris ?

Pour connaître le modus operanti de ce collectif, nous avons rencontré ce père de famille,  Jean Kouinsset, membre de la section dunkerquoise de La Manif pour tous. Il annonce que des opérations coup de poing auront lieu durant toute la période du carnaval. Il évoque même la possibilité de bloquer l’entrée des bals, ou de jeter des bibles lors des jets de harengs. Pour ce père de 56 ans, cadre chez EDF, son combat est plus qu’urgent :  »quand j’entends que certaines femmes s’en vont bander, j’ai des frissons de dégoût qui me traversent tout le corps. Mis à part les transsexuels, les femmes ne peuvent pas bander ! Le rôle d’une bonne mère est d’être derrière les fourneaux, pas dans les chahuts à faire la bringue. »

La religion catholique en danger

En plus d’être inquiet pour le modèle familial français, Mr Kouinsset nous affirme qu’avec le carnaval, c’est toute l’Église Catholique qui est en péril : « dans la tradition chrétienne, les chapelles sont un lieu de recueillement, de prières. Mais à Dunkerque, c’est l’enfer qui s’y trouve pendant le carnaval. On m’a parlé de chapelles où la bière et le champagne coulaient à flots ! Où les gens dansaient le Ouchouchouche ! Vous vous imaginez que ces pratiques s’étendent aux chapelles du monde entier ? Vous vous imaginez le pape François danser sur le Ouchouchouche ? Non, il faut se battre pour défendre notre religion et notre morale, qui sont en danger de morts », nous assure-t-il.

La diversité des arguments avancés par La Manif pour tous sont-ils assez convaincants pour détourner les dunkequois d’une fête traditionnelle qui est inscrite dans les mœurs depuis de nombreuses décennies ?  Pour Anne-Charlotte De la Cruche, il n’y a aucun doute, « il faut remettre dans le droit chemin cette bande de pécheurs […] Je ne doute pas un instant que dimanche (9 février à 9h Place Jean Bart, ndlr) nous serons des milliers à manifester contre le carnaval de Dunkerque et pour la défense des inégalités hommes-femmes. »

La rédaction

Publicités