Michel Delebarre accuse ses conseillers de ne pas l’avoir prévenu que Dunkerque vivait une situation critique.

MICHEL DELEBARRE SPRAT

Alors que les médias locaux se demandent depuis le début de cette semaine comment Michel Delebarre a pu prendre une telle déculottée lors du premier tour des élections municipales, le principal intéressé est sorti de son silence ce matin, et a confié que cela était la faute de ses conseillers.

En effet, il ne dit pas comprendre comment ses quinze conseillers n’ont pas pu déceler que Dunkerque vivait une situation critique, autant sur le plan politique, qu’économique ou social. « Ils sont payés pour m’analyser l’état des choses, et je me rends compte qu’ils n’ont rien foutu durant le dernier mandat » nous explique Michel Delebarre. « Moi avec mes différents mandats et fonctions, je n’ai pas eu le temps de savoir ce qu’il se passait dans ma ville. Je propose un programme, mais ce n’est pas moi qui l’applique, je ne suis jamais à Dunkerque ! »

Apparemment, certains de ces conseillers auraient même fait du zèle. S’ils n’ont rien retranscrit de la situation locale, ils se sont amusés à proposer des projets totalement en inadéquation avec le territoire dunkerquois.

Ainsi, Michel Delebarre nous avoue que le projet de l’Arena n’est pas de lui, mais l’idée de deux de ses conseillers.  »Je n’ai jamais voulu d’Arena, et encore moins de terminal méthanier ! Ils ont imposé cela à tout le monde, sans que je le sache » se défend le premier cumulard de France.

Pour remédier à cette situation compliquée, qui risque de lui coûter les élections, Michel Delebarre a déjà annoncé qu’il supprimera le poste de ces « conseillers qui ont plongé la ville de Dunkerque dans un marasme économique et social », et insiste sur le fait qu’il sera, pour son dernier mandat, à l’écoute des dunkerquois, et de leurs différents avis.

« J’y suis vraiment pour rien si c’est le bordel à Dunkerque. Je ne m’entourerai plus d’incompétents, promis juré ! » conclut-il.

La rédaction

 

Publicités

Questionnaire Mumucipales – Le Sprat Enchaîné – Michel Delebarre nous répond.

le spratNous l’avouons franchement, on ne pensait pas avoir de réponses. Mais Michou l’a fait ! Et on espère du coup que d’autres candidats se prêteront au jeu …

Question 1 – Le carnaval de Dunkerque est trop court. Une fois élu, est-ce que vous allez le prolonger ? Si oui, sur quelle période ?

Je ne suis pas certain que prolonger le carnaval soit envisageable ni ne permettrait de renforcer le développement économique de notre ville… Cela dit comme les Quatre jours de Dunkerque en durent cinq pourquoi pas les Trois Joyeuses n’en dureraient  pas quatre… Je rigole bien entendu mais ne sommes nous pas là pour rigoler?

Question 2 – Est-ce que vous allez transformer les Bains Dunkerquois en club-échangiste en régie publique ? Si ce n’est pas le cas, vous pensez en faire quoi ?

Non, il n’est pas prévu que les Bains dunkerquois soient consacrés à un club échangiste. Plutôt un joli projet axé sur le bien-être autour d’un spa oriental pour lequel nous travaillons avec un promoteur privé. Peut-être pouvons nous, tout de même, penser à prévoir une salle de réunion pour les philatélistes et collectionneurs dunkerquois où, là, il pourrait être question d’échanges… de timbres ou de pièces de monnaie.

Question 3 – Êtes-vous sujet à des insomnies depuis que l’équipe du Petit Journal de Canal Plus a pris l’habitude de venir à Dunkerque ?

Non, pas d’insomnie, bien au contraire… Je les aime bien moi les gens du Petit Journal qui m’ont comparé à Superman voici quelques semaines. J’avais même pensé m’en inspirer pour mon costume de carnaval mais j’ai préféré demeurer plus discret. Donc pas d’insomnie. En revanche, suite à la dernière et récente venue du Petit Journal, certains de mes adversaires doivent avoir les dents qui grincent et le sourire qui jaunit. Je ne me lasse pas de regarder cette séquence.

Question 4 – Est-ce qu’à la place de l’ARENA, il n’aurait pas été plus judicieux de construire un stade de football, trouver des investisseurs qataris, et voir des USLD-Barcelone, plutôt que des matchs pourris de handball ou de basket ?

Non, cela ne nous est pas venu à l’idée naturellement… «Neche» Ibrahimovic, «Pito» Cavani… Il faudrait s’y habituer. Difficile d’en rêver à Dunkerque, même si je suis fier de ce que font les footballeurs de l’USLD. En revanche, un grand club sur la Côte d’Opale, pourquoi pas. Quant à l’Arena, il n’est pas question qu’elle se limite à recevoir du basket et du hand dont je vous laisse seul juge de la dénomination de «pourris» et qui prouve qu’au choix de votre anonymat s’ajoute une objectivité tout à fait mesurée. L’Arena pourra recevoir les plus grands spectacles culturels et sportifs, les championnats continentaux et mondiaux dans de nombreux sports, y compris le hockey sur glace (est-ce pourri également?). De plus ce sera un rempart contre l’obligation pour les Dunkerquois de se rendre à Lille pour ce type de spectacles… Pas si pourris que cela !

Question 5 – Si vous deviez retenir qu’une seule proposition de votre programme, laquelle serait-elle ? Justifiez (minimum 5 lignes) (On peut être sérieux aussi).

A question sérieuse, réponse sérieuse… Mais peut-on faire une réponse sérieuse à un questionneur dont un ne peut savoir s’il est sérieux ou non puisqu’anonyme… Les personnes qui voudront connaître les axes de notre campagne pourront trouver notre programme pour les six années qui viennent sur mon blog (www.micheldelebarre2014.fr), ou plus généralement sur le web (facebook, twitter…) ou encore dans un de nos quatre locaux de campagne dont ils trouveront l’adresse également sur ce blog. Ce programme riche de plus de 300 propositions concrètes est également distribué tous les soirs par 150 militants et sympathisants lors d’opérations de porte à porte au cours desquelles l’accueil qui nous est réservé est excellent.

Question 6 – Mis part la politique, quel métaier rêviez-vous de faire lorsque vous étiez petit ?

Je rêvais d’être Superman, rêve exaucé !

Question 7 – Si vous êtes élu, est-ce que vous pourrez supprimer les autres journaux locaux, et faire du Sprat Enchaîné, l’outil de votre propagande ?

Non, je ne supprimerai jamais des journaux… Premièrement parce que ce n’est certainement pas dans les prérogatives d’un responsable politique attaché à la démocratie. Par ailleurs, je ne ferai jamais du Sprat Enchaîné un outil de propagande. Il m’apparaît nécessaire, par souci de crédibilité, que les auteurs de quelque article qui soit, satirique ou non, puissent avant tout ne pas demeurer dans l’anonymat. Ce qui, malheureusement, n’est pas votre cas ! Donc laissons les journaux locaux auxquels je suis très attaché faire leur travail et informer réellement les Dunkerquoises et Dunkerquois. Ceci dit en passant, nous ne savons pas qui vous êtes… Mais de votre côté, par ce moyen spécial d’intervenir et de demander des réponses sans nous rencontrer, comment pouvez-vous être sûrs que c’est bien Michel Delebarre qui répond à ces questions? Peut-être suis-je un imposteur. Question à se poser…

Question 8 – Le 11 mars c’était  l’annif de la catastrophe de Fukushima. Alors le nucléaire pour vous, c’est cool ou c’est pas cool ?

La question n’est pas de savoir si c’est cool ou non… Plutôt de savoir si c’est nécessaire ou non. Je crois que ça l’est encore à la condition que les contrôles les plus rigoureux soient assurés et que parallèlement l’on développe les énergies renouvelables. En dehors de l’aspect spécifique des énergies, il faut aussi considérer celui de l’emploi et de l’économie locale. L’opération du «Grand Carénage» à la centrale de Gravelines, c’est l’injection de 3,5 milliards d’euros pour un chantier s’étalant jusque 2022 avec le recrutement de 600 salariés sur 5 ans. Peut-être pas cool mais nécessaire au développement économique de notre agglomération et à l’emploi.


Michel Delebarre veut changer de cap pour Dunkerque.

Michel-Delebarre

Reuters

Michel Delebarre a lancé officiellement sa campagne électorale pour les municipales de 2014, et sa première sortie en tant que candidat était très attendue. Durant la conférence de presse qui s’est tenue ce matin, ses partisans et futurs électeurs n’ont pas été déçus : M. Delebarre veut redresser la cité de Jean Bart, et cela sera son dernier baroud d’honneur.

« La situation a Dunkerque est catastrophique depuis 25 ans. Le chômage a explosé, les commerces ferment, la population totale baisse, etc. Il faut que nous proposions des solutions concrètes pour inverser la tendance […] Je ne comprends pas comment l’équipe municipale actuelle a pu laisser la ville s’écrouler de cette manière » conclut Monsieur Delebarre face à une salle médusée.

Un journaliste du Phare Dunkerquois ose rompre le silence gêné et affirme, document à la main, que M. Delebarre est bien l’actuel maire de la ville, et que c’est à cause de ses politiques si Dunkerque est dans un tel état de dépérissement.

L’intéressé semble surpris, et tente une ultime pirouette ‘‘Je ne connais pas le titre exact de mes 26 fonctions différentes, mais je vous remercie de me rafraîchir la mémoire en me rappelant que j’étais maire de Dunkerque […] Je ferai donc en sorte que l’équipe municipale actuelle se relève les manches, et qu’elle remette la ville dans l’état dans laquelle nous l’avions trouvé. Ce sera mon dernier mandat en tant que maire, la meilleure chose que je puisse faire pour les dunkerquois, que j’aime tant, c’est d’arranger le bordel dans lequel je les ai foutus. »

Soupir de soulagement dans l’assistance. La conférence de presse se termine dans un tonnerre d’applaudissements. Les dunkerquois peuvent être rassurés : tout va s’arranger lors du dernier mandat de M. Delebarre.

La rédaction.

 


Municipales 2014 – Kiki sera le candidat UMP à Dunkerque

kiki

Kiki sauveur de l’UMP

La nouvelle est tombée hier soir sur le twitter officiel de Kiki vers 23h : « Je serai le candidat de la droite aux élections municipales de Dunkerque en 2014 ».

L’annonce devance celle de la commission d’investiture de l’UMP, qui se réunissait hier en fin d’après-midi pour choisir qui représenterait l’UMP dans la 13ème circonscription du Nord.

La candidate malheureuse de 2008, Jacqueline Gabant, est sur un petit nuage. « Mille fois j’ai demandé à l’UMP de nous envoyer une grosse pointure pour affronter M. Delebarre. Dans un premier temps, on nous a envoyé le minot de Lambersart, Antoine Diers, et j’ai dû faire pression pour avoir une autre proposition plus sérieuse […] Kiki a été approché, et le défi dunkerquois semblait être taillé à sa mesure. Aujourd’hui le choix des militants montre le soutien dont il peut bénéficier à Dunkerque. Pour une fois nous avons une chance de remporter les élections face à M. Delebarre », conclue t-elle émue.

Être calife à la place du calife

Malgré les 95% des suffrages en sa faveur, Kiki reste modeste : « C’est un premier pas vers la mairie de Dunkerque, mais la route est encore longue avant d’être calife à la place du calife ». Et quand on lui demande qu’elle serait sa première action en tant que maire de la ville, il n’hésite pas un moment  »Offrir à tous les dunkerquois un porte-clé kiki pour qu’ils pensent tout le temps à moi ».

C’est dire si Monsieur Michel Delebarre a du soucis à se faire avec un candidat UMP de cette envergure, même si au premier abord il affirme ne pas être inquiet de cet « ennemi venu de l’extérieur ».

La rédaction