Tous ceux qui ne sont pas Charlie seront rééduqués de force.

Nathalie Saint-Cricq l’a rêvé, la France va l’exaucer. Responsable du service politique de France 2, la journaliste exprimait lors du journal du 13h du 12 janvier 2015 dernier une analyse qui mérite d’être diffusée :

« C’est justement ceux qui ne sont pas « Charlie » qu’il faut repérer, ceux qui, dans certains établissements scolaires ont refusé la minute de silence, ceux qui « balancent » sur les réseaux sociaux et ceux qui ne voient pas en quoi ce combat est le leur. Eh bien ce sont eux que nous devons repérer, traiter, intégrer ou réintégrer dans la communauté nationale. Et là, l’école et les politiques ont une lourde responsabilité. »

C’est donc à partir d’aujourd’hui que le gouvernement va lancer son nouveau programme « Soyons tous Charlie », et ainsi repérer, traiter, intégrer et réintégrer toutes les personnes qui ne se revendiqueront pas du mouvement national de soutien à Charlie Hebdo.

Entendez par-là qu’elles devront assister à des modules de formation (45h par semaine) où elles devront répéter inlassablement « Je suis Charlie » jusqu’à ce que le message soit intégré correctement par la personne dissidente. Si cela ne suffit pas, les réfractaires devront copier 3.000 fois par jour « Je suis Charlie » sur une copie à petits carreaux, en changeant de couleur pour chaque lettre (une couleur chaude devant alterner avec une couleur froide), et avec la mauvaise main.

Ces méthodes ont été développées dans les années 2000 par le CIA, le Mossad et le Houmous, pour éviter tout esprit de rébellion après le 11 septembre 2001, que ce soit aux USA, en Israël, ou dans le Proche-Orient. Elles ont donc fait largement leurs preuves, ce qui va rassurer les français qui espèrent que l’union nationale va perdurer un petit moment avant que tout le monde se remette à se foutre sur la gueule.

C’est à ce prix là que l’on doit défendre la liberté d’expression !

La rédaction.

Publicités