Le courrier des lecteurs – Docteur VDN et Mister Voix du Nord.

couteauNous inaugurons une nouvelle rubrique « Le courrier des lecteurs », vu l’afflux de messages que nous avons reçus hier après la réaction de la Voix du Nord Dunkerque sur l’un de nos post fégure s’book. A l’avenir, si vous souhaitez réagir plus longuement sur un article qui vous a plu, choqué, fait rire, ou indigné, n’hésitez pas à nous envoyer vos contributions. Tout en évitant le langage sms et le massacre de la syntaxe, of course.

Voici donc le message de Marco Yakovitch (nous avons changé son nom pour lui éviter que son abonnement à la VDN soit supprimé)

Cher/Chère VDN Dunkerque, ou La Voix du Nord édition Dunkerque, à vrai dire je ne sais pas comment t’appeler vu que tu sembles souffrir d’un dédoublement manichéen qui, selon le dico en ligne Larousse, signifie que tu as la conviction que deux personnages à la fois complémentaires et opposés existent en toi et vivent à tour de rôle, ou même simultanément, une vie totalement différente.

Bref, je t’ai senti très vexé du succès d’un appel au témoignage sur le carnaval, ô toi, community manager de la Voix du Nord répondant au Sprat Enchaîné via un double compte. « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui » disait Pierre Desproges. Malheureusement cet adage n’est pas partagé par tous… Le Sprat en a fait l’amère expérience ces dernières heures. Après avoir tourné en dérision, un appel au témoignage, l’édition de la Voix du Nord Dunkerque n’a que très peu goûté le détournement du journal d’infaux (attention jeu de mots). Tu soulignes un « manque de délicatesse et d’absence de scrupule » du journal satirique, et tu te targues de défendre « la liberté d’expression ». Comme tu y vas fort !

Le Sprat a de l’audace, et comme disait le poète Crébillon (je te mets le lien de sa biographie ici pour t’éviter l’affront d’une recherche Google) « Le succès fut toujours un enfant de l’audace », ne sois donc pas jaloux mon chou. En revanche, je pense que le Sprat serait très heureux de te donner des idées de sujet, ou éventuellement de t’envoyer quelques-uns de leurs contributeurs pour retrouver légèreté, humour et sens de la dérision. Ô toi, community manager de la Voix du Nord, ou devrais-je plutôt dire Docteur VDN Et Mister Voix du Nord, je ne t’en veux pas, je t’embrasse tendrement même ! 

Signé un lecteur assidu du Sprat Enchaîné

Publicités

Economie – VINCI va construire un parking sur la plage de Malo-les-Bains.

La plage de Malo-les-Bains deviendra t-elle un parking géant ?

La multinationale Vinci ne cesse de s’accroître sur le territoire de Dunkerque. Après les logements, l’ARENA et autres parking, voilà que le géant du BTP va s’attaquer à la plage de Malo-les-Bains pour y construire un parking géant de 10.000 places.

Xavier Huillard, pdg de Vinci, se félicite d’avoir décroché ce projet qui était dans les tiroirs de la CUD depuis quelques années déjà. « Les dunkerquois vont enfin avoir le parking qu’ils méritent pour se promener à Malo-les-Bains. Il sera directement construit sur le sable, entre le Kursaal et le poste de secours qui se trouve au milieu de la digue. »

Le projet qui devrait voir le jour en 2016, a été signé hier matin par le président de la CUD, Michel Delebarre, pour un coût total de 540 millions d’euros. « Nous avons utilisé le même modèle de financement que pour la future salle ARENA, c’est à dire en mettant en place un partenariat public privé de 50 ans. «  se félicite le maire (PS) de Dunkerque.

Un parking recouvert de panneaux solaires

Exemple de parking avec panneaux photovoltaïques (Hambourg, Allemagne)

Les usagers du parking, qui a été conçu par le cabinet d’architectes suédois Önvonik Bhïen, pourront garer leurs voitures à l’abri du soleil, car les places seront recouvertes de panneaux photovoltaïques de troisième génération qui permettront de stocker de l’électricité qui sera par la suite revendue à la Belgique.

C’est donc un chantier pharaonique qui s’annonce pour Dunkerque, car les prouesses techniques à réaliser seront nombreuses : construire un système gérant les flux hydrauliques pour éviter que le parking soit recouvert par les marées, et relier les panneaux photovoltaïques à la Belgique pour l’ approvisionner en électricité.

Deux énormes défis qui demanderont une main d’oeuvre nombreuse. Pour Michel Delebarre, ce seront plus de 1.000 emplois qui seront créés pour la construction, dont 2% réservés d’office aux dunkerquois. A terme, pour le gardiennage du parking, et pour l’entretien du système électrique, ce seront 25 emplois durables.  »Une véritable réussite ! » selon le président de la CUD.

Des commerçants heureux. Des riverains pas contents.

Côté riverains, c’est la soupe à la grimace. Marie Kinzgram qui habite sur la digue de mer depuis 20 ans, se dit « scandalisée par un projet inutile qui va détruire le seul espace naturel qu’il reste aux dunkerquois : la plage ».  Elle compte monter, avec plusieurs habitants de Malo-les-Bains, un collectif de lutte contre ce grand projet inutile. « On est trois pour l’instant, mais on ne désespère pas ! » nous explique t-elle.

Côté commerçants par contre, on se frotte déjà les mains d’avoir aux pieds des restaurants des parkings qui vont pouvoir amener du monde, dans des commerces qui depuis quelques années sont assez moribonds. Didier Vandepicheploïe, président des Commerçants de la Digue, évoque le projet de certaines enseignes de s’agrandir pour pouvoir faire face à la vague de clients qui devraient déferler pour l’été 2016. « Ça va booster notre activité, on va pouvoir agrandir, embaucher, se remplir les poches quoi ! On ne remerciera jamais assez Vinci et M.Delebarre de nous offrir autant d’opportunités économiques à nous les dunkerquois. », conclut-il.

Les associations de défense de l’environnement impuissantes.

Pour les différentes associations du dunkerquois qui protègent l’environnement, c’est le dossier de trop. Florence Verderage, présidente de l’ADEMCAPO (Association de Défense des Mouettes, des Canards, des Alouettes, des Poneys, des Ornithorynques des Flandres) exprime son désespoir  » Pour la centrale de Gravelines on n’a pu rien faire. Pour le Terminal Méthanier on n’a pu rien faire. Pour l’Arena, on n’arrive à rien. Et là, c’est le coup de massue. Voilà qu’ils veulent nous construire un parking sur le sable. Pour lequel on ne pourra rien faire non plus. Je me demande à quoi on sert d’ailleurs. » achève t-elle d’expliquer.

Il en reste que tout le monde n’est pas malheureux de voir un projet de cette envergure naître sur Malo-les-Bains. Vinci a enregistré hier soir à la clôture de la Bourse de Paris une hausse de 23 points. De quoi rassurer des actionnaires heureux de voir comment Dunkerque se vend aussi facilement aux plus offrants.


Sorties – La future ARENA de Dunkerque accueillera des orgies géantes.

L’annonce de la reconversion des Bains dunkerquois en club échangiste soulève depuis vendredi l’enthousiasme de tous les dunkerquois. Ce n’est donc pas un hasard, si Dominique Deprez (chargé de projet salle ARENA) a lui aussi voulu participer au buzz, en annonçant que la salle de spectacles et de sports ARENA, accueillera des orgies géantes pour l’année 2016.

Ayant du mal à rendre attractif le projet ARENA auprès des habitants qui contestent de plus en plus le bien fondé de cette salle, Dominique Deprez n’a pas douté un moment en réalisant cette annonce : « Nous voulons faire de cette salle un endroit de communion pour les dunkerquois […] Quoi de mieux alors que des orgies géantes pour créer de la cohésion sociale, et soulever un sentiment d’appartenance à une identité locale ? Tout nus, il n’y aura plus de différences sociales, comme au carnaval les barrières sauteront, ça sera magique, grandiose ! Cela va rapprocher les dunkerquois, nous en sommes certains. »

La future salle de 10.000 places accueillera notamment les rencontres des clubs de handball et de basket de la ville de DunkerqueLes premières (d)ébauches de projet, mettent l’eau à la bouche : au centre du stade, diverses plateformes et matériaux seront mis à disposition du public pour que le plaisir soit total : bassins de boue, jacuzzis géants, harnais, saunas transparents, etc. Le tout sera retransmis sur l’écran géant pour que le public assis dans les travées puissent bénéficier totalement du spectacle. Car oui, les orgies seront publiques (mais interdit aux moins de 18 ans).

« Imaginez  des orgies comme à la grande époque romaine mais avec 10.000 spectateurs ! Ça serait une grande première mondiale, et nous sommes fiers que cela se fasse à Dunkerque sous l’empire de Michelus Delebarrus! » exulte Dominique Deprez.

Les opposants au projet de l’ARENA dénoncent eux, une campagne de communication malsaine de la CUD qui ne sait plus comment faire pour que les dunkerquois acceptent le projet de grande salle de sport multisexe. « On va quand même faire payer des gens pour en voir d’autres copuler ! » s’insurge le président de l’association ARENA, NON MERCI CA VA, Francis Duzgeg. « Excusez-moi pour ces propos déplacés, mais les dunkerquois sont clairement entrain de se faire baiser », conclut-il.

Même si Dominique Deprez n’a pour le moment pas voulu nous en dire plus sur le sujet, la ville de Dunkerque aurait signé un partenariat avec la société Durex pour approvisionner gratuitement en préservatifs et lubrifiants  les orgies de l’ARENA.  En contrepartie, un contrat de naming (sponsoring de salle de sport) offrirait à l’entreprise une publicité sans équivalent : le complexe se dénommerait alors la DUREX ARENA.

On parle même dans les couloirs de la municipalité de Dunkerque de créer une année entièrement consacrée à la promotion du sexe, comme ce fut le cas pour la culture.  Les Bains et la DUREX ARENA seraient alors les lieux centraux de la programmation annuelle qui s’intitulerait Dunkerque Capitale Mondiale du Sexe 2016.

La rédaction.


Des radars vandalisés à Dunkerque par des « bonnets rouges »

La mode est au bonikea-nains-hautnet rouge et aux idées extrêmes. Le dunkerquois qui semblait épargné par le mouvement contestataire qui agite l’ouest de la France, est-il touché aujourd’hui par la contestation fiscale ?

Car ce ne sont pas moins de cinq radars fixes qui ont été dégradés dans la nuit de lundi à mardi par un groupe de plusieurs personnes arborant des bonnets rouges.

En effet, vers 23h la police de Dunkerque a surpris et mis en fuite un groupe de vingt personnes, tous de petite taille, qui tentaient d’incendier un radar au niveau de Coudekerque-Branche.

Trois de ces suspects ont été interpellés plus tard dans la nuit à Saint-Pol-Sur-Mer. A la surprise générale, il s’agissait de nains de jardin appartenant au FLNJ (Front de Libération des Nains de Jardin), groupuscule révolutionnaire qui milite pour la reconnaissance de leur liberté et de leurs droits.

Dans un communiqué de presse envoyé à notre rédaction, le FLNJ explique que les radars ont été dégradés « pour emmerder l’État français qui organise la traite des nains dans des supermarchés de bricolage et de jardinage. » Ils précisent également que ces actions en appelleront d’autres, « jusqu’à ce qu’on relâche les trois nains de jardin retenus en garde à vue ». Enfin, ils soulignent leur différence avec le mouvement des bonnets rouges « dont les ficelles sont tirées par l’extrême droite » selon leurs propres termes

Les autorités locales n’ont pas encore réagi aux menaces proférées par l’organisation indépendantiste. Le plan vigidelbarre est néanmoins passé au niveau 8, ce qui a pour conséquence de renforcer la présence policière autour des grandes enseignes de bricolage de l’agglomération.

La rédaction.