Municipales – Patrice Vergriete reçoit le Prix Iznogoud.

vergriete

Dunkerque – C’est un véritable séisme politique qui a secoué la ville de Dunkerque hier soir aux alentours de 20h. Patrice Vergriete, le traître à la gauche, selon Michel Delebarre, a réussi à être maire à la place du maire. C’est donc naturellement qu’il s’est vu remettre ce matin le Prix Iznogoud, par la Société des Opportunistes Ultra Prétentieux (SOUP) qui siège à Paris.

Ce prix récompense depuis 1984 toute « personnalité politique à l’ambition démesurée, qui avait pour objectif de détrôner son ancien mentor, et a finalement réussi à le faire contre toute attente ». En somme, nous dit le document du SOUP, «cette personne doit réussir là où Iznougoud a échoué : être calife à la place du calife. »

C’est donc très ému que Patrice Vergriete a reçu ce titre honorifique qui a consacré les plus grands hommes politiques de notre époque. On se souvient de la joie éprouvée par Nicolas Sarkozy en 2007 lorsque lui-même a été couronné « Iznogoud 2007 », pour son élection à la tête de l’État français, contrecarrant tous les plans de Jacques Chirac pour l’en empêcher.

Néanmoins, il faudra faire mieux que tous ces illustres noms (Alain Juppé, Jacques Toubon, et même Georges W. Bush ont reçu ce titre honorifique) qui n’ont pas toujours eu le succès escompté, et même connu des déboires divers et variés.

Mais nous pouvons faire confiance à Patrice Vergriete qui, nous le rappelons, a côtoyé pendant plus de 12 ans Michel Delebarre, et a pu se former à l’art de la langue de bois, de l’entourloupe, des pressions diverses et autres complots politiques dans le but d’obtenir toujours plus de pouvoir et d’influence.

L’attribution du prix Iznogoud à P. Vergriete est donc un gage de confiance pour des dunkerquois pressés de voir du changement dans leur cité ravagée par la crise économique.

La rédaction.

 

Publicités

One Comment on “Municipales – Patrice Vergriete reçoit le Prix Iznogoud.”

  1. A la télé j’ai vu un beau « chahut » dunkerquois avec le nouveau maire qui chantait avec les autres, il connaissait les paroles. Bon départ: deux carnavals par an.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s