Nucléaire – Mutations inquiétantes chez les mouettes rieuses de Gravelines

mouette-requinComme tous les ans , la  LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) procède à  son repérage des différentes espèces d’oiseaux présents sur les côtes de Dunkerque, en vue de les répertorier et de les classer. Mais cette année, les trois vétérinaires participant à ce programme de recherche, sont tombés des nues lorsqu’ils ont aperçu un spécimen de requin-mouette près de la Centrale nucléaire de Gravelines.

Une catastrophe écologique majeure

Pour eux, aucun doute possible. Ce sont les retombées radioactives de la centrale qui altèrent le génome de certaines espèces animales, dont celui de la mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus). « A Fukushima, certains scientifiques ont observé le même type de phénomène. Nous sommes face à une catastrophe écologique majeure », nous explique Catherine Gohélan, membre de la LPO. « Les rayonnements ionisants ont une radiotoxicité qui provoque des mutations de l’animal. Chez la mouette rieuse de Gravelines cela s’exprime par un changement de la partie supérieure du corps, qui va se transformer en gueule de requin. »

Le requin-mouette est carnivore

Le constat est inquiétant, car ce sont plus de douze spécimens qui ont été répertoriés durant ce travail scientifique. « Ce qui nous fait le plus peur, ajoute Catherine Gohélan, c’est que ces requins-mouettes (Crokcrockcephalus ridibundus) ont une tout autre alimentation que les mouettes rieuses. Ces dernières, omnivores, s’alimentent surtout de vers de terre et d’insectes, alors que le requin-mouette, qui est carnivore, a besoin de chasser et de se nourrir de viande […] Nous ne voudrions pas affoler les habitants de la zone, mais nous avons trouvé des carcasses de chien près des nids de requins-mouettes », conclut-elle .

Quand on leur demande si ces oiseaux mutants peuvent attaquer l’homme, les vétérinaires se veulent prudents :  » à Fukushima, seulement trois personnes ont été attaquées par des requins-mouettes, dont une qui a malheureusement perdu un bras. Mais à Gravelines, il n’y a eu pour le moment aucune attaque sur l’homme. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas. Nous pensons néanmoins que les autorités locales doivent prendre des mesures exceptionnelles, comme ouvrir la chasse au requin-mouette pour éviter sa prolifération », nous explique Julien Piaf, vétérinaire à la LPO.

La rédaction

Publicités

2 commentaires on “Nucléaire – Mutations inquiétantes chez les mouettes rieuses de Gravelines”

  1. J’ai déja été attaqué par une mouette, a Douvres, c’est pas loin. Elle avait des grandes dents et voulait me bouffer. Pas de doute c’est une mouette transgénique de Gravelines. Merci au Sprat Déchainé, je croyais que c’était la bière.

  2. Verstaevel Stéphane dit :

    jek me suii ffai manfger less lmain paarr une moiuillette-requinn,,, hje pe pllu ecvrire;


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s