Carnaval – Ces dunkerquois qui n’iront pas au Bal du Chat noir à cause d’une phobie.

Businessman in big problem(special photo f/x)De nombreux dunkerquois commencent à trépigner d’impatience à l’idée de commencer la saison carnavalesque lors du Bal du Chat Noir, qui aura lieu au Kursaal ce samedi 8 février. Cette joie n’est pas partagée par tous. Pour certains, cela peut même se transformer en un véritable cauchemar. Nous connaissons tous les agoraphobes ou les claustrophobes. Mais d’autres phobies très rares existent, et empêchent certains dunkerquois de profiter de ce moment de fête. Témoignages.

Jocelyne, 52 ans, Coudekerque-Branche, coulrophobe.

« J’adorais le carnaval étant petite. J’y allais avec mes copines, c’était vraiment très bien. Et puis un jour, j’ai vu un type déguisé en clown. A ce moment là, j’ai ma main qui tremble, les épaules qui bougent, les pieds qui dansent et je suis devenue toute rouge.  J’ai cru que je faisais un Ouchouchouche, mais en fait non, j’étais prise d’un malaise […] C’est plus tard que j’ai compris que c’était à cause des clowns : j’ai été à un conseil municipal de Dunkerque, et les mêmes symptômes sont apparus. J’ai vite  fait le lien  […] Même si aujourd’hui il y a moins de gens qui se déguisent de cette manière, j’évite d’aller aux bals et aux réunions politiques, j’ai trop peur d’en croiser un. »

Maxence, 26 ans, Gravelines, ailurophobe.

« Depuis que mon frère m’a enfermé dans un placard pendant deux jours  avec des chats qui m’ont pissé dessus et qui ont essayé de me bouffer, j’ai une peur bleue de ces bestioles. Alors pour moi, impossible de rentrer dans un bal qui s’appelle le Chat Noir [… ] Mon psychologue m’a dit que pour vaincre ma phobie, je devais jeter des chatons contre un mur. Mais vu le scandale suscité par le type de Marseille qui a fait cette thérapie et qui se retrouve en taule, je préfère m’abstenir. Je me rattraperai en faisant les bandes ».

Didier, 47 ans, Saint-Pol-Sur-Mer, transphobe et xénophobe.

« Moi je ne peux pas voir en peinture ces tarlouzes là, qui aiment se déguiser en femmes ! Alors mettre les pieds dans un endroit où il n’y a que ça, hors de question ! D’ailleurs j’ai entendu dire qu’il y avait une manifestation contre le carnaval dimanche, et je pense bien y aller ! Parce que la théorie du genre là, c’est super dangereux, ça brouille les pistes, on ne sait plus si on a affaire à une gonzesse, ou à un mec. Donc stop aux transsexuels, et aussi aux Grands Noirs, qu’ils retournent faire carnaval dans leurs pays ! »

Mathilde, 19 ans, Dunkerque, émétophobe.

« Y’a une année où j’ai pris une sacrée cuite au bal du Chat noir. J’ai vomi tout ce que mon petit corps pouvait contenir. Et depuis ce jour-là, j’ai une peur incontrôlable des gens qui vomissent. Alors  hors de question de faire carnaval ! Parce qu’avec toute cette viande saoule qui tire des fusées dans la traille, comme on dit ici, ben je préfère rester chez moi ! »

La rédaction.

Publicités

One Comment on “Carnaval – Ces dunkerquois qui n’iront pas au Bal du Chat noir à cause d’une phobie.”


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s