Interview de Alessandro Di Giuseppe, candidat à la mairie de Lille  »Résignez-vous ! Arrêtez de penser. Dépensez ! »

Alessandro Di Giuseppe

crédit photo Église de la Très Sainte Consommation

Alessandro Di Giuseppe bonjour, c’est un grand honneur pour Le Sprat Enchaîné de réaliser votre interview. Vous êtes candidat aux municipales de Lille pour l’Église de la Très Sainte Consommation. Est-ce que vous pourriez expliquer rapidement aux dunkerquois, qui ne vous connaissent pas encore, votre combat ?

L’Église de la Très Sainte Consommation prie sans relâche dans les rues commerçantes pour le retour de la Sainte Croissance et du Saint Profit. Mes fidèles actionnaires et moi, PAP’40, fils du Kapital et serviteur du Dieu Argent, semons partout la bonne parole : Travaille, obéis, consomme !

Quel est donc votre programme électoral pour les municipales de Lille ? La campagne contre Martine Aubry n’est-elle pas trop rude ?

Martine Aubry est une fière représentante de la gauche productiviste qui va chercher la croissance avec les dents ! Elle n’a pas fait que de mauvaises choses : le Grand Stade pour ses vaillants millionnaires et les concerts de Johnny Hallyday ; le Casino pour faire cracher leurs derniers sous aux Rmistes ou retraités précaires ; le projet Lillénium, 56 000 m2 de magasins en plein quartier défavorisé ; ou le glorieux pôle des nanotechnologies, qui célèbre comme il se doit le Progrès-qui-apporte-l’emploi-et-sauvera-l’humanité-de-tous-ses-maux !

Mais nous pouvons faire mieux ! C’est pourquoi, en compagnie de mes apôtres rentiers, banquiers, patrons, actionnaires, politiciens, publicitaires, nous les décideurs, les puissants, les dominants, allons faire de Lille la 1ère Shoppingauté au monde ! Un centre commercial géant dédié au luxe et à la surconsommation, ouvert 7j/7, 24h/24 ! Bref, un paradis – fiscal – à la croisée de Dubaï, Monaco et Las Vegas !

Avec pêle-mêle, comme grands projets, le rasage de Lille-Sud pour y installer l’aéroport international Britney Spears. La création d’un golf tropical 18 trous à la place du quartier pauvre et inutile Lille-Fives. Le jumelage de Lille avec Davos et Fukushima. Enfin, et c’est une promesse, lorsque je serai élu maire de Lille, il ne pleuvra plus !

Stéphane Hessel a inspiré le mouvement espagnol des Indignés avec son best-seller « Indignez-vous ». Pensez-vous que votre crédo « Résignez-vous » peut inciter à la création d’un mouvement des Résignés ?

Certains terroristes décroissants et autres utopistes libertaires pensent qu’une croissance infinie est impossible dans un monde fini. Qu’il y aurait des inégalités sociales, des injustices sur Terre, et notamment à Lille…. Oui, et alors ?

Il nous faut lutter contre ces valeurs d’un autre âge que sont la solidarité, la convivialité et le partage des richesses. Soyons décomplexés : vive la croissance éternelle, vive la consommation, le gavage et le gaspillage, vive le productivisme, la compétitivité, la rentabilité, vive la guerre économique et l’esclavage moderne !

C’est pourquoi nous vous disons Résignez-vous ! Arrêtez de penser. Dépensez !

A n’en pas douter, les 7 milliards de fidèles de l’Eglise de la Très Sainte Consommation sont déjà sur la voie de la résignation. Il faut continuer et sans cesse prêcher la bonne parole à travers le monde, et notamment à Dunkerque !

D’ailleurs à Dunkerque, nous avons du lourd : Michel Delebarre c’est  25 ans à la mairie et 26 mandats différents (ce qui fait de Dunkerque la capitale française du cumul) Pensez-vous pouvoir faire mieux, une fois à la tête de la mairie de Lille ?

Michel Delebarre est pour moi un merveilleux exemple de la gauche décomplexée, et nous montre la voie à suivre. Mais nous pouvons aller encore beaucoup plus loin. La première chose que je ferai une fois élu sera bien évidemment de tripler mon salaire. Et je chercherai naturellement à accumuler un nombre infini de mandats dans les milieux politiques, financiers, médiatiques et le monde des affaires, sans oublier celui particulièrement prisé de Président du club « des Chiffres et des Lettres » de Lille (même si tout le monde sait que je m’intéresse plus aux chiffres qu’aux lettres…)

la france fortunée

crédit photo – Église de la Très Sainte Consommation

Cela me remplit de joie de voir à quel point le parti socialiste s’est résigné à l’ultra-libéralisme et au productivisme effréné. S’il y a bien une chose pour laquelle il faut lutter, c’est d’avoir la possibilité de créer des emplois (certains esprits égarés les qualifient de « précaires » ou « de merde »), de l’activité économique (qui prime sur l’humain), et surtout d’accueillir le fleuron de la culture française et mondiale.

De plus, Vinci est une multinationale qui n’a pas besoin de pacte de responsabilité pour montrer tout son sérieux et son humanisme, comme on le voit par exemple à Notre-Dame-des-Landes. Nous proposons même que la loi française soit désormais régie par le Vinci Code Pénal.

Dunkerque ce n’est pas que du sport, c’est aussi le fleuron de l’industrie française. 15 sites SEVESO, et une veille centrale nucléaire prête à péter.  Et ce que ce genre de développement économique vous fait rêver ? N’est-ce pas mépriser l’environnement et l’homme ?

Pour nous, le nucléaire, c’est d’la bombe ! Avec le nucléaire, pas d’sushi à se faire ! Et puis, une bonne catastrophe nucléaire, c’est l’occasion unique de réinsérer des SDF, des Roms ou des Rmistes à des postes hautement qualifiés (les mauvaises langues diront hautement radio-actifs) de liquidateurs de centrale ! C’est de l’emploi, c’est de la croissance ! Que veut-on de plus ? Quel bonheur !

Pour terminer, notre grande orgie déguisée qu’est le carnaval de Dunkerque, commence ce dimanche 1 er mars. Les habitants de l’agglomération auront-ils le grand honneur de vous y apercevoir ?

Hélas non, mes nombreux voyages à Dubaï et cette campagne municipale à Lille me prennent tout mon temps. Et le temps, c’est de l’argent ! Mais je souhaite longue vie au carnaval de Dunkerque, qui sera renommé dès ma prise de pouvoir aux plus hautes fonctions nationales en 2017 le Carnaval Seveso de Dunkerque !

Propos recueillis par Claude Yachiffer pour Le Sprat Enchaîné.

Page facebook de L’Eglise de la Très Sainte Consommation, ainsi que son site officiel (amentonpeze.org)

La rédaction

Publicités

Nucléaire – Mutations inquiétantes chez les mouettes rieuses de Gravelines

mouette-requinComme tous les ans , la  LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) procède à  son repérage des différentes espèces d’oiseaux présents sur les côtes de Dunkerque, en vue de les répertorier et de les classer. Mais cette année, les trois vétérinaires participant à ce programme de recherche, sont tombés des nues lorsqu’ils ont aperçu un spécimen de requin-mouette près de la Centrale nucléaire de Gravelines.

Une catastrophe écologique majeure

Pour eux, aucun doute possible. Ce sont les retombées radioactives de la centrale qui altèrent le génome de certaines espèces animales, dont celui de la mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus). « A Fukushima, certains scientifiques ont observé le même type de phénomène. Nous sommes face à une catastrophe écologique majeure », nous explique Catherine Gohélan, membre de la LPO. « Les rayonnements ionisants ont une radiotoxicité qui provoque des mutations de l’animal. Chez la mouette rieuse de Gravelines cela s’exprime par un changement de la partie supérieure du corps, qui va se transformer en gueule de requin. »

Le requin-mouette est carnivore

Le constat est inquiétant, car ce sont plus de douze spécimens qui ont été répertoriés durant ce travail scientifique. « Ce qui nous fait le plus peur, ajoute Catherine Gohélan, c’est que ces requins-mouettes (Crokcrockcephalus ridibundus) ont une tout autre alimentation que les mouettes rieuses. Ces dernières, omnivores, s’alimentent surtout de vers de terre et d’insectes, alors que le requin-mouette, qui est carnivore, a besoin de chasser et de se nourrir de viande […] Nous ne voudrions pas affoler les habitants de la zone, mais nous avons trouvé des carcasses de chien près des nids de requins-mouettes », conclut-elle .

Quand on leur demande si ces oiseaux mutants peuvent attaquer l’homme, les vétérinaires se veulent prudents :  » à Fukushima, seulement trois personnes ont été attaquées par des requins-mouettes, dont une qui a malheureusement perdu un bras. Mais à Gravelines, il n’y a eu pour le moment aucune attaque sur l’homme. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas. Nous pensons néanmoins que les autorités locales doivent prendre des mesures exceptionnelles, comme ouvrir la chasse au requin-mouette pour éviter sa prolifération », nous explique Julien Piaf, vétérinaire à la LPO.

La rédaction


Saint Valentin – M.Delebarre et P.Vergriete aperçus ensemble à la sortie d’un restaurant.

coeurLa nouvelle peut surprendre alors que nous sommes en pleine campagne des municipales, mais le fait est là : M.Delebarre et P. Vergriete ont été surpris ce midi, au volant d’un scooter, à la sortie du restaurant japonais Ovabien Vonikei.

Contactés dès ce midi par notre journaliste, aucun des deux candidats n’a souhaité s’exprimer sur le sujet, refusant toute intrusion des médias dans leur vie privée.

Néanmoins, nous pouvons nous interroger sur ce rapprochement brutal entre les deux adversaires aux municipales de Dunkerque, qui cette semaine encore, s’acharnaient à s’étriper par médias interposés. Voulaient-ils profiter de la Saint-Valentin pour faire le point sur leur relation tumultueuse ? Qui de Patrice ou de Michel a fait le premier pas ? Est-ce qu’une négociation pour le second tour des élections est déjà amorcée ?

Un proche de Vergriete, qui veut préserver son anonymat, nous a expliqué que l’homme était tourmenté par cette séparation. Séparation qu’il a pourtant lui même provoqué. D’ailleurs, nous avions pu lire sur son blog le jour de l’annonce de son départ du PS cet extrait bouleversant tiré de La Confusion des Sentiments de Stefan Zweig, qui en disait long sur sa relation avec Michel :  »Près de lui je brûlais de souffrance et loin de lui, mon cœur se glaçait ; sans cesse, j’étais déçu par sa dissimulation sans qu’aucun signe vînt me rassurer, et le moindre hasard jetait en moi la confusion ! »

Cependant, une question nous taraude : Michel est-il prêt à mettre son orgueil démesuré de côté pour renouer complètement avec Patrice ? Va t-il lui faire à nouveau entièrement confiance ? Saura-t-il effacer les blessures du passé ?

La magie de la Saint-Valentin va t-elle opérer un changement ? Rien n’est certain, tant la rancœur entre les deux hommes a longtemps nourrit la haine. 

La rédaction


Le courrier des lecteurs – Docteur VDN et Mister Voix du Nord.

couteauNous inaugurons une nouvelle rubrique « Le courrier des lecteurs », vu l’afflux de messages que nous avons reçus hier après la réaction de la Voix du Nord Dunkerque sur l’un de nos post fégure s’book. A l’avenir, si vous souhaitez réagir plus longuement sur un article qui vous a plu, choqué, fait rire, ou indigné, n’hésitez pas à nous envoyer vos contributions. Tout en évitant le langage sms et le massacre de la syntaxe, of course.

Voici donc le message de Marco Yakovitch (nous avons changé son nom pour lui éviter que son abonnement à la VDN soit supprimé)

Cher/Chère VDN Dunkerque, ou La Voix du Nord édition Dunkerque, à vrai dire je ne sais pas comment t’appeler vu que tu sembles souffrir d’un dédoublement manichéen qui, selon le dico en ligne Larousse, signifie que tu as la conviction que deux personnages à la fois complémentaires et opposés existent en toi et vivent à tour de rôle, ou même simultanément, une vie totalement différente.

Bref, je t’ai senti très vexé du succès d’un appel au témoignage sur le carnaval, ô toi, community manager de la Voix du Nord répondant au Sprat Enchaîné via un double compte. « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui » disait Pierre Desproges. Malheureusement cet adage n’est pas partagé par tous… Le Sprat en a fait l’amère expérience ces dernières heures. Après avoir tourné en dérision, un appel au témoignage, l’édition de la Voix du Nord Dunkerque n’a que très peu goûté le détournement du journal d’infaux (attention jeu de mots). Tu soulignes un « manque de délicatesse et d’absence de scrupule » du journal satirique, et tu te targues de défendre « la liberté d’expression ». Comme tu y vas fort !

Le Sprat a de l’audace, et comme disait le poète Crébillon (je te mets le lien de sa biographie ici pour t’éviter l’affront d’une recherche Google) « Le succès fut toujours un enfant de l’audace », ne sois donc pas jaloux mon chou. En revanche, je pense que le Sprat serait très heureux de te donner des idées de sujet, ou éventuellement de t’envoyer quelques-uns de leurs contributeurs pour retrouver légèreté, humour et sens de la dérision. Ô toi, community manager de la Voix du Nord, ou devrais-je plutôt dire Docteur VDN Et Mister Voix du Nord, je ne t’en veux pas, je t’embrasse tendrement même ! 

Signé un lecteur assidu du Sprat Enchaîné


Immigration – Les dunkerquois veulent limiter la présence de lillois lors du carnaval

ter 2Les Suisses ont dit « oui » à 50,3 % à une limitation de l’immigration, notamment européenne, lors d’un référendum organisé dimanche, selon les résultats officiels. Ce vote a inspiré le collectif dunkerquois  »Touche pas à mon carnaval » qui vient de déposer à la CUD une demande de référendum pour limiter l’afflux de lillois durant les différents carnavals de Dunkerque.

Les lillois dénaturent le carnaval

Nicolas Le Peigne, président du collectif, veut qu’un système de contingents et de quotas soit établi pour limiter « les étrangers » durant les bandes et les bals du carnaval. En effet, il nous explique que cette présence est néfaste, et dénature les festivités :  »ces gens viennent faire carnaval sans connaître les codes, les chansons, etc. Tenez, samedi soir lors du Chat Noir, pas une ligne de bande ne tenait droit, c’était un bordel monstre. La faute à qui ? La faute aux lillois. Dès qu’ils sont un peu opprimés dans le chahut, ils veulent sortir à tout prix ! Quitte à mettre des coups où à insulter les vrais carnavaleux. Alors qu’il suffit juste de crier  »sortie » ! Mais ça, ils n’ont jamais voulu l’apprendre, donc on arrive à ce genre de situation. »

N. Le Peigne voudrait donc que les dunkerquois puissent s’exprimer  »pour ou contre » cette immigration massive qui, selon lui, dénature l’identité dunkerquoise, et met en péril le carnaval.

Un écho favorable parmi les dunkerquois

Selon un sondage Le Sprat Enchaîné – BVA – IFOP, 50,1% des dunkerquois seraient d’accord avec la proposition de Nicolas Le Peigne. Beaucoup en effet pensent que le carnaval perd de sa superbe lors des grandes bandes emblématiques qui attirent les lillois, comme celles de Dunkerque et de Malo-les-Bains.

Loin de se définir comme racistes, la plupart des personnes sondées pensent que lors du carnaval, les lillois devraient rester chez eux. Kevin Pichemou, 26 ans, professeur d’anglais, nous explique s’être déjà battu avec des bobos de Wazemmes, après avoir fait un petit zôt’che à l’une des filles du groupe.  »N’importe quel dunkerquois aurait bien réagi… Mais eux, ils sont différents, trop fermés, trop puritains. Ils n’ont rien à faire ici. », conclut-il.

Donner du temps aux lillois

Pour les lillois, il faut développer les échanges entre Dunkerque et Lille pour que la fête se passe au mieux. Hervé Obri, marié à une dunkerquoise, a l’habitude de venir au carnaval depuis plus de 20 ans. Il nous explique que les codes du carnaval, ça s’apprend : « ma femme m’a enseigné les chansons, les codes, les petits mots fleuris comme wiche, plat’che, picheploïe, tet’ches, etc. Chaque année, j’en apprends de nouveaux ! Il faut laisser du temps aux lillois […] Nous pensons sérieusement créer une école de carnaval à Lille pour donner des enseignements de base aux lillois sur cette fête populaire, et pour qu’ils puissent passer un bon séjour sur la côte […] Nous sommes pour l’interculturalité, la solidarité, et l’amour du prochain. Et je sais que les dunkerquois ont beaucoup d’amour à revendre. Il faut qu’ils fassent confiance aux lillois. Qu’ils les aident dans leur apprentissage des rites du carnaval ! Ça sera plus simple que de les rejeter en masse sans raison. »

Est-ce que les dunkerquois seront assez ouverts pour accueillir à bras ouverts les lillois qui ne demandent qu’à faire la fête ? Ces derniers vont-ils respectés plus scrupuleusement les rites et codes du carnaval ? Réponse les 2 et 9 mars prochain.

La rédaction


Carnaval – Ces dunkerquois qui n’iront pas au Bal du Chat noir à cause d’une phobie.

Businessman in big problem(special photo f/x)De nombreux dunkerquois commencent à trépigner d’impatience à l’idée de commencer la saison carnavalesque lors du Bal du Chat Noir, qui aura lieu au Kursaal ce samedi 8 février. Cette joie n’est pas partagée par tous. Pour certains, cela peut même se transformer en un véritable cauchemar. Nous connaissons tous les agoraphobes ou les claustrophobes. Mais d’autres phobies très rares existent, et empêchent certains dunkerquois de profiter de ce moment de fête. Témoignages.

Jocelyne, 52 ans, Coudekerque-Branche, coulrophobe.

« J’adorais le carnaval étant petite. J’y allais avec mes copines, c’était vraiment très bien. Et puis un jour, j’ai vu un type déguisé en clown. A ce moment là, j’ai ma main qui tremble, les épaules qui bougent, les pieds qui dansent et je suis devenue toute rouge.  J’ai cru que je faisais un Ouchouchouche, mais en fait non, j’étais prise d’un malaise […] C’est plus tard que j’ai compris que c’était à cause des clowns : j’ai été à un conseil municipal de Dunkerque, et les mêmes symptômes sont apparus. J’ai vite  fait le lien  […] Même si aujourd’hui il y a moins de gens qui se déguisent de cette manière, j’évite d’aller aux bals et aux réunions politiques, j’ai trop peur d’en croiser un. »

Maxence, 26 ans, Gravelines, ailurophobe.

« Depuis que mon frère m’a enfermé dans un placard pendant deux jours  avec des chats qui m’ont pissé dessus et qui ont essayé de me bouffer, j’ai une peur bleue de ces bestioles. Alors pour moi, impossible de rentrer dans un bal qui s’appelle le Chat Noir [… ] Mon psychologue m’a dit que pour vaincre ma phobie, je devais jeter des chatons contre un mur. Mais vu le scandale suscité par le type de Marseille qui a fait cette thérapie et qui se retrouve en taule, je préfère m’abstenir. Je me rattraperai en faisant les bandes ».

Didier, 47 ans, Saint-Pol-Sur-Mer, transphobe et xénophobe.

« Moi je ne peux pas voir en peinture ces tarlouzes là, qui aiment se déguiser en femmes ! Alors mettre les pieds dans un endroit où il n’y a que ça, hors de question ! D’ailleurs j’ai entendu dire qu’il y avait une manifestation contre le carnaval dimanche, et je pense bien y aller ! Parce que la théorie du genre là, c’est super dangereux, ça brouille les pistes, on ne sait plus si on a affaire à une gonzesse, ou à un mec. Donc stop aux transsexuels, et aussi aux Grands Noirs, qu’ils retournent faire carnaval dans leurs pays ! »

Mathilde, 19 ans, Dunkerque, émétophobe.

« Y’a une année où j’ai pris une sacrée cuite au bal du Chat noir. J’ai vomi tout ce que mon petit corps pouvait contenir. Et depuis ce jour-là, j’ai une peur incontrôlable des gens qui vomissent. Alors  hors de question de faire carnaval ! Parce qu’avec toute cette viande saoule qui tire des fusées dans la traille, comme on dit ici, ben je préfère rester chez moi ! »

La rédaction.


Société – La Manif pour tous organise une marche contre le Carnaval de Dunkerque.

manif pour tous dunkerqueCe samedi aura lieu au Kursaal le Bal du Chat Noir, qui sonne le début des festivités du carnaval de Dunkerque. Ce week-end de fête attendu par tous les dunkerquois, risque de prendre cette année une tournure inédite avec l’organisation d’une manifestation ce dimanche, ouvertement opposée au carnaval.

Une fête barbare qui massacre l’esprit des enfants

Absent du paysage politique dunkerquois jusqu’à aujourd’hui, c’est le collectif de La Manif pour tous  qui est à l’origine de cet appel. Né à Paris en 2013 pour s’opposer au projet de loi du mariage homosexuel, le mouvement mené par Anne-Charlotte De La Cruche, lutte aujourd’hui ardemment contre le gouvernement, et sa prétendue « volonté de transformer les filles en garçons, et les garçons en petites filles ».

Contactée ce matin par notre journaliste, Mme De la Cruche nous explique que « le carnaval de dunkerque est une abomination, un danger pour les valeurs de la famille […] Comment voulez-vous qu’un enfant ne soit pas déstabilisé par la vision de son père enfilant le soutien-gorge et les bas de sa mère pour aller chanter dans la rue ? » questionne t-elle. « Il faut que les dunkerquois se réveillent, et prennent conscience du danger que représente cette fête barbare qui massacre l’esprit des enfants. Nous appelons donc au boycott et à l’annulation de toutes les bandes et de tous les bals. «  affirme t-elle.

Les femmes ne peuvent pas bander

La tâche semble ardue, tant le carnaval est une fête populaire qui attire aussi de nombreux habitants de la région, ou même de toute la France. Mais la présidente du collectif La Manif pour tous, ne semble pas impressionnée par le défi. « Nous avons des contacts sur Dunkerque prêts à se mobiliser. Un père de famille nous a appelé en pleurant, et nous a expliqué avoir surpris, un jour de bande, son fils aîné entrain d’utiliser le rouge à lèvres et le vernis à ongles de sa femme pour se déguiser. Et vous savez le pire ? L’enfant lui aurait dit en le voyant  »Ben qu’est-ce ça dit ma tante ? ». Nous avons ici un exemple concret de ce que le Carnaval de Dunkerque est vraiment : une fabrique de tarlouzes et de gouines. » 

604960-des-personnes-defilent-a-l-appel-de-la-manif-pour-tous-le-15-decembre-2013-a-versailles

La manifestation de dimanche attirera-t-elle autant de monde qu’à Paris ?

Pour connaître le modus operanti de ce collectif, nous avons rencontré ce père de famille,  Jean Kouinsset, membre de la section dunkerquoise de La Manif pour tous. Il annonce que des opérations coup de poing auront lieu durant toute la période du carnaval. Il évoque même la possibilité de bloquer l’entrée des bals, ou de jeter des bibles lors des jets de harengs. Pour ce père de 56 ans, cadre chez EDF, son combat est plus qu’urgent :  »quand j’entends que certaines femmes s’en vont bander, j’ai des frissons de dégoût qui me traversent tout le corps. Mis à part les transsexuels, les femmes ne peuvent pas bander ! Le rôle d’une bonne mère est d’être derrière les fourneaux, pas dans les chahuts à faire la bringue. »

La religion catholique en danger

En plus d’être inquiet pour le modèle familial français, Mr Kouinsset nous affirme qu’avec le carnaval, c’est toute l’Église Catholique qui est en péril : « dans la tradition chrétienne, les chapelles sont un lieu de recueillement, de prières. Mais à Dunkerque, c’est l’enfer qui s’y trouve pendant le carnaval. On m’a parlé de chapelles où la bière et le champagne coulaient à flots ! Où les gens dansaient le Ouchouchouche ! Vous vous imaginez que ces pratiques s’étendent aux chapelles du monde entier ? Vous vous imaginez le pape François danser sur le Ouchouchouche ? Non, il faut se battre pour défendre notre religion et notre morale, qui sont en danger de morts », nous assure-t-il.

La diversité des arguments avancés par La Manif pour tous sont-ils assez convaincants pour détourner les dunkequois d’une fête traditionnelle qui est inscrite dans les mœurs depuis de nombreuses décennies ?  Pour Anne-Charlotte De la Cruche, il n’y a aucun doute, « il faut remettre dans le droit chemin cette bande de pécheurs […] Je ne doute pas un instant que dimanche (9 février à 9h Place Jean Bart, ndlr) nous serons des milliers à manifester contre le carnaval de Dunkerque et pour la défense des inégalités hommes-femmes. »

La rédaction